1er Rallye Raid 100% jeune et fun au Maroc. Toi aussi, viens vivre une folle aventure, où fun et solidarité se cotoient !

 Marie et Julien, les Suisses de l’équipage 1944

Alors que d’autres équipages se consacrent exclusivement à l’apéro dès leur arrivée au bivouac, Marie et Julien doublent cette activité essentielle en bossant le roadbook sous leur tonnelle, car il fait déjà très chaud à Algeciras. C’est leur première participation au 4L Trophy, ils sont potes et ils ont « une moyenne d’âge de 30 ans« , selon leur propre formule.

La graine a germé quand Julien a vu passer le 4L Trophy à la télé. « Ça pourrait être quand même cool de le faire… » s’est-il dit en découvrant l’événement. Marie avait quant à elle déjà essayé d’y participer avec des copains. « Au final, ils ont trouvé un travail, ce qui est inadmissible, et comme c’était leur premier job, il était difficile pour eux de se consacrer à un tel projet, ça ne s’est donc pas fait… Au passage, salut Seb et Fred ! »

La suite ? Un rêve un peu relégué aux oubliettes et une pandémie. Inutile de dire que quand Julien lui a soumis l’idée d’une participation à l’édition des 25 ans du 4L Trophy, Marie a saisi l’occasion sans hésiter. Ce qui attire ces deux potes ingénieurs en mécanique, c’est d’abord, sans surprise… la mécanique 🙂

C’est principalement Julien qui a donc préparé la 4L en bon professionnel et gentleman, aidé par son papa René qui a donné un bon coup main pour retaper le véhicule à merveille, au point que quand il l’a vu, le maître de stage de Marie n’a eu qu’un commentaire : « elle paraît trop neuve pour partir vivre cette aventure ! »

Rassurez-vous monsieur, si vous nous lisez, ça ne durera pas… Les petites embûches ont d’ailleurs commencé à moins de 10 bornes après le Village-départ puisqu’un roulement de roue avant a cassé, alors que l’équipage était peine relancé après les vérifs’ ! « On a été les premiers à tomber en panne ! » se félicite Julien en plaisantant. Il faut dire que ces Suisses avaient déjà parcouru environ 1000 km pour atteindre Biarritz… Après la réparation qui a pris une bonne partie de l’après-midi de jeudi à Julien, ils sont donc arrivés peu après minuit dans leur hôtel au sud de Salamanca, et sont repartis vendredi matin vers 10:00 pour retrouver les autres Trophistes sur le bivouac d’Algeciras.

Il semblent y être comme à la maison, assis dans leur petit salon ! Marie pense d’ailleurs à Jean-Marie, son parrain à qui elle envoie un coucou 🙂

Pour eux, le passage c’est demain matin, très très tôt… Leur prochaine nuit sera courte, on la leur souhaite bonne, à l’image de leur humeur 🙂

 

 

 

 

samedi 07 mai 2022 à 18h11