1er Rallye Raid 100% jeune et fun au Maroc. Toi aussi, viens vivre une folle aventure, où fun et solidarité se cotoient !

 On the road !

Plus de mille équipages se sont élancés hier depuis le village départ de Biarritz pour cette 23e édition.  Direction Algeciras, port d’embarquement vers Tanger, qu’ils ont progressivement rallié ce vendredi. Une étape de liaison au cours de laquelle les participants ont découvert l’atmosphère unique du « 4L ».

Devant eux, 1200km. Pas encore de la piste et du sable, mais un premier objectif, Algeciras. On pourrait croire la traversée monotone. Pas pour les Trophistes. Car dès l’Espagne prend forme l’esprit qui va accompagner les équipages pendant les dix jours d’aventure. Tous les ingrédients sont déjà là. La liberté, les rencontres dans les stations-services, les petits (ou les gros !) détours imprévus quand on manque une sortie d’autoroute…. Pour passer la nuit, la plupart des binômes ont choisi le confort d’un hôtel entre Salamanca et Séville. Ce vendredi, beaucoup ont laissé reposer les moteurs et profité d’une journée presque touristique. Tout au long du parcours, ils se sont salués, ont parlé et ont parfois troqué les compétences d’un incollable en moteur de 4L contre un simple sourire. Simplement les parfaits ingrédients d’un bon 4L.

Telle est la magie du raid-rallye. Ce sentiment d’appartenir à un groupe qui partage la même direction. Oui, on aura du mal à retenir tous les prénoms. Pas grave. On demande quand même. Et on se recroisera… ou pas !

 

« Une vraie cohésion de groupe »

Les récidivistes, à l’instar de Sylvain (équipage 1075), ont rapidement retrouvé leurs réflexes d’ex Trophistes. Les choses se font naturellement et finalement, tout se passe comme s’ils se connaissaient déjà. Ils savant qu’ils ont sensiblement traversé les mêmes pour en arriver là. Pour communiquer sur la route, ils affichent des messages sur des ardoises collées aux fenêtres. “Apéro à Salamanca. Hôtel Ibis”, “C’est par où le Maroc, on est perdus”, voilà le type de punchlines qu’on croise sur l’itinéraire. Et quand ils s’arrêtent dans les aires de repos, ils engagent la conversation, qui converge toujours vers l’aventure. Il n’y sont pas encore mais ils s’y voient déjà !  Cette cohésion naissante prendra encore plus de sens plus tard, dans les bacs à sable du grand Sud marocain. C’est pour bientôt….

Mais il faut d’abord franchir le fameux détroit de Gibraltar. Pour une moitié des participants, la traversée est prévue dès demain. Les autres embarqueront dimanche dans la matinée. En attendant, une dernière nuit en Espagne et prochain rendez-vous au complet, demain midi, pour le briefing général ! Ça sent le vrai grand départ…

vendredi 21 février 2020 à 23h25